Paroles: Version originale

Kokain

Disponible sur : Das Modell
Sorti le: 21/11/1997
Si mes amis sont bienveillants
La fée blanche tend son arc
Tire une flèche dans le visage de mes soucis
Et des deux moitiés surgit
Le père de tous les miroirs

Il me fait signe et je me penche vers lui
Il chuchote doucement à mon oreille

Tu es le plus beau garçon du monde
Je te traiterai comme mon propre sang
Tu es le plus beau garçon du monde
Avec moi même le mal est bien

La curiosité fait durer mes rêves
La fée blanche chante et rit
Elle m'a violemment engrossé
Et toute la nuit, enceinte, je suis torturé par
Le père de tous les miroirs

Il me fait signe et je me penche vers lui
Il murmure doucement à mon oreille

Tu es le plus beau garçon du monde
Je te traiterai comme mon propre sang
Tu es le plus beau garçon du monde
Avec moi même le mal est bien

Et comme je lutte contre les douleurs de l'enfantement
On fornique encore sur le lit d'enfant
Je me vois enfanter
Et je dévore mon propre placenta

Tu es le plus beau garçon du monde
Je te traiterai comme mon propre sang
Tu es le plus beau garçon du monde
Avec moi même le mal est bien


Traduit par Lilienthal


Bien qu'il soit question de grossesse et d'accouchement, c'est un homme qui parle ici. Dans ce texte,grossesse et enfantement sont à prendre dans un sens métaphorique.
D'autre part, je pense que le père de tous les miroirs qui murmure doucement à son oreille désigne la cocaïne elle-même.

Sind die Freunde mir gewogen
die weiße Fee spannt ihren Bogen
schießt meiner Sorge ins Gesicht
und aus den beiden Hälften bricht
der Vater aller Spiegel


Er winkt mir und ich beug mich vor
er flüstert leise in mein Ohr


Du bist das schönste Kind von allen
ich halt dich wie mein eigen Blut
du bist das schönste Kind
in mir ist auch das Böse gut

Die Neugier meinen Traum verlängert
die weiße Fee sie singt und lacht
hat gewaltsam mich geschwängert
und trächtig quält mich durch die Nacht
der Vater aller Spiegel


Er winkt mir und ich beug mich vor
er flüstert leise in mein Ohr


Du bist das schönste Kind von allen
ich halt dich wie mein eigen Blut
du bist das schönste Kind
in mir ist auch das Böse gut

Und wie ich mich der Wehen wehre
auf dem Kinderbett noch gehurt
seh ich dabei zu wie ich gebäre
und fress die eigne Nachgeburt


Du bist das schönste Kind von allen
ich halt dich wie mein eigen Blut
du bist das schönste Kind
in mir ist auch das Böse gut

 

Retour

Vous êtes perdus sur PlanetRammstein ? Utilisez le moteur de recherche pour retrouver un document !