Rammstein dans la presse

Eurockéennes de Belfort

Dernier jour aux Eurocks et ciel étoilé au dessus de la grande scène qui accueille à 23h15 le groupe phare allemand, Rammstein. Groupe qui clôture donc l'édition 2002 des Eurockéennes, dont l'organisation nous avait promis un show riche en effets pyrotechniques, dans la plus pure tradition Rammstein, donc un très bon moment en perspective. Rammstein en live, c'est toujours un pur moment de bonheur pour les yeux et les oreilles, et autant vous dire tout de suite que les allemands ont mis le paquet ce 7 juillet.

La pression commence à monter et c'est sur "Mein Hertz Brennt" que le set commence. Premier titre de l'exceptionnel Mutter, il n'a pas son pareil pour conquérir immédiatement la totalité du public avec un refrain repris par toute la foule. C'est justement avec cette simplicité des morceaux et des textes que l'on se prend rapidement à bouger sa tête d'avant en arrière et à reprendre les paroles de Till. "Links 2 3 4" et sa marche militaire arrive à la suite puis "Sehnsucht", alors que la scène commence à s'enflammer pour la première fois. Explosions, masques lance flamme, guitares et micros prenant feu, flammes de plusieurs mètres de haut à l'avant et à l'arrière de la scène, tout est fait pour épater le public. Le son est quant à lui quasi parfait, des murs de décibels sortent des 2 guitares, des mélodies envoûtantes et sublimes du clavier, tout cela porté par la voix "monstrueuse" de Till.

Les titres s'enchaînent avec toujours autant d'effets pyrotechniques : "Adios", "Zwitter", "Du Hast", le magnifique "Mutter", "Hallelujah", "Engel" avec la venue d'une douce voix féminine, "Bück Dich" ( si, ils l'ont fait, pour ceux qui connaissent, vous imaginez ce qui c'est passé ... ), et j'en passe ... Le groupe s'absente quelques instants, et c'est emmitouflé dans un long manteau que Till revient sur scène pour les premiers accords de "Rammstein", manteau qui ne manqua pas de s'enflammer à son tour quelques secondes plus tard ( quel show les enfants ! ). Puis vinrent "Ich Will", "Sonne", et pour finir le magnifique "Stripped" en anglais, avec toujours ces immense flammes venues tout droit de l'enfer pour s'élever au devant de la scène.

Un show magnifique, explosif, du grand spectacle, un son destructeur et une présence de tous les instants, un set programmé au millimètre près pour la plus grande joie des dizaines de millier de festivaliers. Un grand moment !

Vous êtes perdus sur PlanetRammstein ? Utilisez le moteur de recherche pour retrouver un document !