Interview de Rammstein

Rammstein - Pret pour l'arene

RAMMSTEIN

PRETS POUR L'ARENE

 

Virtuoses du live, les matadors de Rammstein s'apprêtent à affronter leur aficion dos français du 9 au 12 février.

Paul Landers prend les devants et nous dévoile les contours d'une mise à mort programmée.

 

A la fin de la tournée Mutter, on parlait de dissensions au sein du groupe allemand incontournable de la scène métal. En septembre sortait pourtant Reise, Reise, un album à la fois plus épuré côté machines et toujours plus intransigeant côté textes, avec notamment le très polémique Mein Teil, inspiré d'un fait (pas si) divers de cannibalisme. Aujourd'hui, à la veille de leur venue en France, ROCK MAG s'offre une rencontre téléphonique et en allemand dans le texte avec Paul Landers, guitariste du groupe.

ROCK MAG : Quel est votre sentiment au moment de jouer à nouveau en France ?
Paul Landers : On se réjouit particulièrement quand on doit jouer ici. Pour nous, la France est toujours la garantie de bons concerts. Comme on sait que le public français n'est pas tellement friand de musiques venues d'ailleurs, c'est pour nous un grand honneur d' être aussi bien reçus.

Le titre Amour sur le dernier album est-il lié à cette relation particulière avec la France ?
D'une façon générale, on ne fait pas une fixation sur l'allemand. C'est notre langue maternelle mais, quand par hasard on entend un mot qui sonne bien dans une autre langue, ça peut nous plaire. Dans ce cas particulier, on aurait bien voulu une phrase entière en français, mais on n'est pas arrivé à en faire une qui soit bien. On avait pensé à "l'amour toujours", mais on n'a pas trouvé ç a assez bon.

En ce qui concerne le concert de Paris-Bercy, va-t-il finalement être enregistré et sortir en DVD ?
Pour en revenir à la question d'avant, mon mot préféré en français, c'est "d'accord", je le trouve super..Mais je ne voulais pas te distraire, reprenons... En effet, il est question de faire le DVD à Paris, mais ce n'est pas sûr à 100%. Le titre Live aus Paris nous plaît bien, mais rien n'est encore décidé.

Le show actuel est toujours aussi "tout feu, tout flamme" apparemment...
Oui, mais en ce moment nous gagnons moins d'argent avec la vente des CD's qu'avec les concerts. Or les effets pyrotechniques que nous employons coûtent cher... Les limiter, c'est aussi limiter les frais... Lors des premiers concerts de cette tournée, nous avons réalisé que nous avions vu trop grand et que les dépenses s'équilibraient tout juste avec les recettes. Du côté pyrotechnique, nous avons donc revu nos exigences à la baisse depuis ...

Quelle ambiance particulière souhaitez-vous créer par le biais de la pyrotechnie?
En fait, on n'est pas capables de jouer de bons solos de guitare... Là où les autres groupes placent un solo, nous on jette des flammes... (Rires) Plus sérieusement, on ne veut pas que nos concerts ressemblent à ceux de tous les autres ; on veut faire des choses qui nous plaisent... D'ailleurs, quelques-uns d'entre nous sont de véritables pyromanes. Till (Lindemann, le chanteur, Ndlr), par exemple, a une licence de pyrotechnie et dans la rue, à Berlin, nous sommes les rois du Jour de l'an ! (Les feux d'artifice privés de la Saint Sylvestre sont une tradition allemande, mais certaines fusées nécessitent une licence, Ndlr) Pourtant, l'importance accordée aux effets pyrotechniques en concert est un sujet qui nous oppose parfois au sein du groupe, car on y perd non seulement en authenticité , mais aussi en puissance. C'est alors un peu l'ordre - celui des partisans de la solidité de la musique - contre le chaos - celui des explosions. Concrètement, on a toujours réussi à trouver un certain équilibre pour ne pas en faire trop ou pas assez.

Vos concerts ont un côté très théâtral, presque parodique...
Chacun a une interprétation différente. Certains prennent cela très au sérieux et s'énervent, d'autres voient ça de façon ironique et sont pliés de rire. Entre les deux, il y a toutes les nuances d'interprétation possibles. Indiscutablement, les Allemands sont le public le plus critique, le plus strict, le plus pince-sans-rire. Ils ne peuvent pas se lâcher tout simplement, sont plutôt coincés. Les Français, eux, ont simplement besoin de bonnes musiques hard qui ne soient pas anglo-saxonnes. C'est peut-être pour ça qu'ils sont contents de nous trouver.

Après 11 ans de Rammstein, l'envie de jouer ensemble est-elle toujours la même ?
11 ans, c'est énorme pour un groupe ! Quand on a commencé , on pensait arrêter tout de suite après. Mais on a eu de la chance et on continue tant que cela nous fait plaisir. Certes, nous avons eu des dissensions. Les rapports de force s'étaient modifiés. Avec le succès et la longévité, nos relations s'étaient dégradées. Certains d'entre nous ont cherché à avoir plus d'influence qu'il n'eû t fallu, d'où les tensions. Le pire, ce fut au moment de la création de Mutter. Les idées lancées par les uns étaient systématiquement sabotées par les autres. Et plus on discutait, plus c'était stérile. Pour moi, c'était une horreur, un combat perpétuel. Depuis, nous avons pris conscience que toutes les voix du groupe sont importantes, que toutes participent à la construction. Même si l'un d'entre nous dit très peu de choses, même si l'un ne dit rien, nous sommes un ensemble, nous formons un tout. Rammstein ne marche que si nos 6 voix, nos 6 opinions se complètent. Maintenant, touchons du bois (on l'entend frapper une table, Ndlr), nous avons retrouvé une ambiance sereine.

La vie du groupe et ses difficulté s n'empiètent-elles pas sur vos vies personnelles ?
On a toujours fait attention à ne pas trop jouer et essayer de vivre nos vies. Certains d'entre nous ont des enfants et il n'y a aucune raison de se priver de les voir grandir. Notre vie doit rester saine malgré la musique. Être 6 a aussi ses avantages pour gérer cette situation. Quand deux d'entre nous ont des problèmes pour trouver un équilibre et s'énervent, il en reste toujours 4 pour apaiser la situation.

Rammstein sera les 9 et 10 février à Lille (Zénith), le 11 à Paris-Bercy et le 12 à Amnéville (Galaxie)

Vous êtes perdus sur PlanetRammstein ? Utilisez le moteur de recherche pour retrouver un document !